Location d’appartement par les demandeurs d'asile

Actuellement, les exilés en demande d’asile sont censés bénéficier d’une aide mensuelle de l’Etat (d’un montant de 210€) et d’un accueil dans une des structures d’Etat dédiées à la prise en charge de ces hommes et femmes. Cependant, au vu du manque grandissant de disponibilités de ces logements (qui accueillent en priorité les femmes seules ou les familles accompagnées d’enfants) ce droit d’accès au logement est compensé par une allocation de 120€ supplémentaires. 

Ces 330€ mensuels ne permettant pas d’accéder à un logement adéquat, de nombreux hommes se retrouvent à la rue durant toute cette période de transition que représente l’attente d’une réponse concernant leur statut.

C’est sur une période d’attente temporaire, faite de démarches administratives, qui peut aller de six mois à deux ans, que se concentre essentiellement « Exil & Humanisme ». Nous nous proposons de leur permettre d’accéder à la location d’un appartement en les regroupant en colocation, dans des appartements peu chers du centre ville, sur une base de 200€/mois. Ceci est réalisable grâce à une agence immobilière partenaire et à l’accord des propriétaires, l’association se portant garante, et payant les frais d’agence, la caution et la taxe d’habitation. A ce jour, quatre appartements sont loués par l’association, permettant de loger huit demandeurs d’asile.

Cette aide concerne une période très particulière des parcours des migrants : celle de longs mois d’attente administrative qui adviennent après un périple éprouvant à tous points de vue. Il s’agit d’aider ces hommes à accéder au droit fondamental du logement pendant cette période charnière de leur vie, afin que la lutte contre le froid hivernal ne vienne pas s’ajouter à la liste des combats qu’ils mènent déjà.

Location d’appartement par les réfugiés

La demande d'asile n'est que la première étape d'un long parcours et l'avenir même avec l'asile reste périlleux. Les exilés ayant obtenu l'asile entrent dans le droit commun. S'ils ont plus de 25 ans ils reçoivent le RSA : 550€/mois et peuvent bénéficier d'une APL (270€/mois), ils se retrouvent donc sur le marché du logement avec un montant de 820€/mois et sur le marché du travail avec un niveau de français minimal et des diplomes non reconnus. S'ils ont moins de 25 ans ils n'ont pas d'aide. Sans oublier que ces personnes arrivent dans un état psychique perturbé par leur exil avec en plus le souci de leur famille en danger restée au pays. Nous pouvons également les soutenir à cette étape là, en les aidant à se loger et à trouver une formation professionnelle.

Actualités

Photos de la fête de l’été 2018 à Exil & Humanisme

2 juillet 2018

    Pique-nique sur les plages du Mourillon à Toulon, été 2018.  

« Osons Toulon »

6 juin 2018

« Ne manquez pas ce moment de partage interculturel et intergénérationnel, organisé le premier jour du mois de juillet à Toulon »  

Engagez-vous à nos côtés

Des moyens concrets pour soutenir notre action